Vous êtes ici :    FAQ < Thérapie
FAQ - THERAPIE
Qu'est-ce que la thérapie brève?
 
L’approche thérapeutique psycho-relationnelle, connue sous le nom de « thérapie brève systémique et stratégique », se définit comme « non normative » et « non pathologisante » ; elle propose des procédures de communication orientées vers la résolution des problèmes présentés par les patients.
 
Enrichies des apports de l’hypnose éricksonienne, des thérapies systémiques et des derniers développements en matière de communication (neurosciences, constructivisme social, thérapies orientées vers la solution, thérapies narratives…), la « thérapie brève de Palo Alto » offre une gamme de moyens d’action thérapeutique ayant fait ses preuves pour le soulagement des difficultés personnelles, relationnelles et familiales.
 
 
Quel type de situations pouvez-vous traiter?
 
Nous traitons une très grande variété de problématiques personnelles, relationnelles et familiales : troubles de l'humeur (dépressions, troubles bipolaires...), troubles anxieux (phobies, crises de panique...), troubles alimentaires (anorexie, boulimie, vomissements...), troubles sexuels, addictions, psychoses présumées, troubles obsessionnels compulsifs, troubles du sommeil, difficultés de couple et difficultés dans les relations parents-enfants. Notre équipe intervient également régulièrement dans le traitement des situations de souffrance au travail (surmenage, burn-out, démotivation, harcèlement...) et de souffrance scolaire (phobies scolaires, difficultés d'apprentissage, violence dans la cour d'école, épuisement de l'enseignant...).
 
Vous pouvez consulter ce lien pour plus de détails.
 
 
Où puis-je trouver un thérapeute dans ma région?
 
Nos centres de consultation se trouvent à Liège, Paris et Lausanne.
 
Vous trouverez également la liste de nos thérapeutes agréés partout dans le monde en suivant ce lien.
 
 
Comment faire pour prendre un rdv à l’IGB ?
 
Vous pouvez contacter directement nos différents centres par téléphone ou par email:
 
IGB Liège (rue du Chéra 3, 4000 Liège) : 04 229 38 11, info@igb-mri.be
IGB Paris (132, rue La Fayette, 75010 Paris) : 01 40 39 98 80, info@igb-mri.fr
IGB Lausanne (rue du Simplon 6, 1006 Lausanne) : 021 311 63 14, info@igb-mri.ch
 
 
Le coût des consultations thérapeutiques est-il pris en charge par la mutuelle, la sécurité sociale ou la caisse maladie ?
 
L’IGB étant un établissement privé, les consultations ne sont pas remboursées par l’assurance maladie de base, ni la CMU. Certaines mutuelles / assurances complémentaires, selon la formule choisie, prennent en charge une partie du coût de la consultation pour un certain nombre de séances. Vous pouvez vous renseigner auprès de votre mutuelle / assurance complémentaire. Ils ont parfois un document pré-établi qu’il vous demanderont de nous remettre. Si ce n’est pas le cas, nous rédigeons des attestations sur demande.
 
 
Comment se déroule la thérapie ?
 
Notre approche thérapeutique, la « thérapie brève systémique et stratégique » s'adresse à toute personne désireuse de prendre en charge un problème personnel ou relationnel.
 
Le premier entretien vise à clarifier les raisons de la démarche grâce à une récolte d'informations précises et détaillées. Il s'agit de définir le problème amené par le patient en termes concrets et à commencer à explorer des pistes de changement possibles.
 
Selon la problématique amenée par le patient, d'autres personnes impliquées dans sa situation peuvent être sollicitées pour contribuer au changement souhaité.
 
Il est souvent demandé au patient de poursuivre le travail effectué lors des séances en l’invitant à réfléchir à certaines questions, observer certaines situations, faire certaines choses entre les séances pour l’aider à mieux comprendre ses difficultés et  à les dépasser rapidement en faisant de nouveaux apprentissages. Cela permet d'accélérer de façon notable le processus thérapeutique, et donc de raccourcir la durée de la thérapie.
 
Le travail thérapeutique s'arrête après une phase de consolidation permettant de vérifier que le changement se maintient dans le temps.
 
 
A quelle fréquence ont lieu les entretiens ?
 
La fréquence des séances est discutée lors du premier entretien en fonction de la problématique présentée par la personne. De manière générale, les rendez-vous ont lieu tous les 15 jours dans un premier temps. La fréquence des rencontres est ensuite amenée à s'espacer progressivement à mesure que la personne s’appuie de plus en plus sur ses propres ressources pour faire face à ses difficultés du quotidien.
 
 
Combien de temps dure une thérapie brève ?
 
En moyenne 6 à 8 séances sont prévues, mais tout dépend des situations présentées par le patient. Certains patients viennent consulter une à deux fois et trouvent déjà les pistes qui leur suffisent pour mettre en place les changements qu’ils souhaitent. D’autres auront besoin de  plus de temps. Le thérapeute s’adapte au rythme du patient et aux spécificités de sa situation. Certaines personnes qui viennent nous consulter amènent plusieurs problèmes à traiter, ce qui prendra parfois plus de temps. Il n’y a donc pas de nombre limité de séances mais, dans tous les cas, le thérapeute refera le point avec le patient s’il a l’impression que la situation n’évolue pas après une dizaine de rencontres.
 
 
Mon enfant est concerné par le problème, mais est en bas âge/ne veut pas venir. Que faire ?
 
Nous préférerons toujours rencontrer les parents dans un premier temps. Le thérapeute verra ensuite avec vous ce qui est le plus pertinent à mettre en place par rapport à votre situation.
 
 
Une personne de mon entourage est concernée par le problème, mais n'a pas envie de faire la démarche. Que faire ?
 
Si la personne n’a pas envie de venir consulter, nous ne la solliciterons pas, dans un premier temps en tout cas. Nous pouvons travailler avec l’entourage afin de mettre en place des changements qui vont naturellement amorcer des modifications dans la situation problématique.
 
 
Nous souhaitons entamer une thérapie familiale, devons-nous venir tous ensemble à la première séance ?
 
Plus de trois personnes en consultation est parfois compliqué dû au fait qu’à la première séance, le thérapeute a besoin de récolter un maximum d’information pour pouvoir bien cibler le problème. Il préfèrera alors passer plus de temps avec les personnes les plus concernées (= les plus demandeuses) et pourra ensuite programmer les séances suivantes avec le reste de la famille en fonction de ce qui sera le plus pertinent par rapport à la situation.
 
 
Avec équipe ou sans équipe ?
 
Certains de nos thérapeutes référents s’entourent d’une équipe de 6 thérapeutes avec lesquels ils travaillent pendant une durée de deux ans. Dans ce cadre là, le patient est vu par un thérapeute de l’équipe, seul à seul dans une pièce. Le reste de l’équipe assiste à l’entretien par un système d’enregistrement vidéo et peut ainsi réfléchir à la situation présentée par le patient. Si l’équipe estime qu’il y a une information ou une piste importante à communiquer au thérapeute qui mène l’entretien, le thérapeute référent l’appelle alors par téléphone directement pendant la séance. Les patients suivis par une équipe bénéficient donc d’un suivi privilégié par plusieurs thérapeutes.
 
L’enregistrement vidéo est bien entendu soumis au secret professionnel et il ne sort pas du cadre de l’équipe.
 
 
Entretiens filmés/non filmés ?
 
La plupart de nos thérapeutes filment leurs consultations. Les consultations filmées ne sont pas obligatoires, mais elles constituent un outil de travail important pour le travail clinique, la recherche et la formation. Grâce à ces enregistrements, chaque thérapeute a la possibilité de revoir un entretien s’il en ressent le besoin, et peut également bénéficier de la supervision d’un de ses collègues de l’IGB. Certains entretiens filmés servent également à montrer aux futurs thérapeutes les techniques utilisées. De cette façon, les thérapeutes en formation peuvent voir très concrètement comment nos thérapeutes référents mènent leurs entretiens.
 
Le tout est strictement soumis au secret professionnel. Rien ne sort de l’IGB. La signature du patient est toujours demandée.