Vous êtes ici :    MODULE 3 < Programme
Programme Module 3

Le coeur et la raison 
(4 journées, 24 heures)

 

L'émotion est une composante essentielle de la grande majorité des situations problématiques qui amènent une personne à solliciter de l’aide, que ce soit auprès d’un thérapeute, d’un coach ou d’un autre professionnel. L’approche interactionnelle et stratégique a mis en évidence le fait que les émotions doivent pouvoir s’exprimer, et que c’est surtout la manière de les gérer qui va soit les amplifier et/ou les maintenir actives, soit leur permettre de jouer le rôle qu’elles sont censées jouer, à savoir conduire l’individu à une réorganisation de sa relation au monde.

 

Le comportement humain ne peut s’appréhender de façon pragmatique et globale que si l’on prend en considération ces facteurs émotionnels qui le conditionnent. Les émotions sont activées lorsqu’il y a une faille entre notre conception présumée du monde et l’expérience qu’on en fait. Tout comme il n’existe pas de perception pure, il n’est pas d’émotion pure. Elles aussi sont influencées par les expériences passées, les processus mentaux, les buts, etc…

 

L’objet de ce module est de présenter, de manière intégrée, la façon dont nous prenons en compte la dimension émotionnelle des problèmes dans l’élaboration de nos stratégies d’intervention.

 

Y seront abordés, en particulier :

 

- La notion d'« empathie stratégique » et son utilisation dans l’intervention, ou comment établir une relation empathique constructive avec nos clients (patients, « coachés », usagers…). Le phénomène général d’empathie, c’est-à-dire la capacité de comprendre et de ressentir les sentiments et les émotions de quelqu’un d’autre, est en effet un des fondements de la vie en communauté et la base de la relation d’aide aux personnes en difficultés.

 

- Les situations dans lesquelles l’intensité émotionnelle générée par la situation problématique constitue un obstacle important pour sa résolution, empêchant par exemple l’arrêt les tentatives de solution ou impactant de manière significative le champ perceptif de la personne. Les émotions sont parfois tellement envahissantes qu’elles empêchent les personnes d’agir ou de penser clairement. Certaines personnes peuvent savoir que leur façon d’agir n’est pas la bonne mais sont tellement effrayées ou envahies par la douleur, la colère ou la culpabilité qu’elles ne peuvent s’en empêcher… Les émotions engendrent donc certaines « incapacités » et l’intervenant doit alors s’occuper de ces aspects émotionnels s’il veut pouvoir débloquer certaines tentatives de solution.

 

- Quand faut-il travailler spécifiquement les émotions? Quand vaut-il mieux les aborder « de biais » ? L’intervenant pourra choisir d’intervenir directement sur l’émotion, par exemple en proposant des tâches visant à diminuer l’intensité émotionnelle ressentie par la personne (lettres de colère, fantasme du pire...), ou au contraire en utilisant l’émotion pour mobiliser la personne à s’investir dans le processus de changement. Il pourra aussi influencer l’émotion de manière plus indirecte, en s’appuyant sur les différents piliers de la perception : le contexte, les comportements et les interactions, le caractère et le tempérament (les patterns de conduite acquis), la poursuite d’objectifs (les buts, les attentes), la focalisation de l’attention, les processus cognitifs, les réactions physiologiques, l’activité cérébrale spontanée, l’imagination, la quête de « sens » …

 

- Comment faire vivre à la personne une « expérience émotionnelle correctrice » qui modifiera sa perception de la situation problématique ? On sait que le but de l’intervention stratégique est de modifier la perception, car si la perception change, la réaction changera également, et réciproquement (processus cybernétique). A travers l’analyse de plusieurs séances filmées à l’IGB et de nombreuses mises en situation pratiques (jeux de rôles), les participant pourront développer plus de finesse et d’efficacité dans le questionnement, les recadrages, le calibrage relationnel, la construction et la vente des tâches pour les situations à forte charge émotionnelle.

 

 

Lieux de formation

Formation organisée à Paris, Liège, Lausanne, Luxembourg et en Corse (Propriano).

 

Horaire type d'une journée

9h30 -12h45 (dont 1/4h de pause dans la matinée)

13h45 -17h (dont 1/4h de pause au cours de l’après-midi)

 

Pré-requis

Avoir suivi les modules 1 et 2